mardi, septembre 9

Les applications facebook dangeureuses ? What else ?

Il est de ces heures où seule la lecture est permise. C'en est une. Alors, réseautant tranquillement sur les sites regorgeant de petit fil d'info et autre tweet que je passe chez notre ami Clubic pour voir quoi... cette immonde vue de l'esprit !

En clair : 

Les applications Facebook: nouvelles menaces?

BRÈVE SERVICES EN LIGNE

logo facebook
Si vous utilisez Facebook alors peut-être avez-vous installé l'application «Photo of The Day », un petit module permettant de présenter chaque jour une nouvelle photo de National Geographic. Et bien, si tel est le cas, sachez que l'on vous a piégé!

En effet, une équipe constituée de chercheurs de l'université de Foreth-ICS et de l'institut de recherche Infocomm ont mis au point un petit stratagème pour démontrer la dangerosité potentiel des applications circulant sur le réseau communautaire. Les chercheurs ont volontairement placé du code malveillant dans l'application en question afin de générer des requêtes HTTP et saturer un serveur de test. A chaque clique de souris, l'application retournait une requête de 600 ko sur le serveur. L'équipe annonce que ce code aurait pu largement être développé avec du JavaScript automatisant ces requêtes à intervalles réguliers.

Attaque DoS Facebook


« L'adoption massive des réseaux communautaires par les internautes nous offre une chance unique d'étudier les failles exploitables qui transformeront ces lieux en plateformes d'activités antisociales et illégales telles que des attaques de déni de service, de prolifération de malware, de spam ou de violation de vie privée. »

Vous trouverez le rapport complet de cette étude ici

Alors, c'est d'accord ! Le monde avance vers Armaggedon et nos amis les chercheurs n'ont rien trouvé de mieux à dire que les nouveaux espaces sont "aussi sinon plus" (rhétoriquement parlant) dangeureux que ceux que nous connaissont déjà... C'est le même de l'exploration.

Mais, quand au chercheur, j'ai envie de leur dire :
"Pensez-vous sincérement que, sur 6 milliards d'internautes potentiels qui ne sont tout au plus qu'1,5 milliards, une majorité sont capables (ou bien aient envie!?!) de développer un Javascript pour "générer des requêtes HTTP et saturer un serveur"... moi pas! même si je crois beaucoup en Internet... 
et je lancerais bien un sondage là dessus tiens ! La question sera à creuser un de ces quat' soirs de lecture,

Mais, quand au rédacteur, mon cher Guillaume, je suggérerais...
plus d'esprit critique !


Aucun commentaire: